MOROCCO: humble beginnings

Version française après l’anglais.

Today, let’s go to Morocco.

Surprisingly once we get off the ferry, getting through customs takes less than an hour. Thank you, good bye, see you in three months.

From Tangier we go straight to Larache, a spot on the map, a place the name of which I can pronounce. Thinking it will give us time to absorb the cultural shock, we stay almost a week. It turns out to be a great “beginner’s place”. What we want most is time to sit for long periods and watch how people interact with each other and with us. And we with them. It’s a slow process. The first couple of weeks, I am pretty blue. I doubt everything — myself, my mission for World Peace One Friendship At A Time, my ability to connect with people. It is rough. 

On our last evening, we go to our usual bakery. All of sudden I feel comfortable talking to our server about my project — both World Peace and Art — and ask him if he would like to have his photo taken to be included in my artwork. Azzedine is interested and accepts my invitation. Before we leave we exchange FB addresses and we have been in touch ever since.

Mohammed at the Tropical Café, who has helped us with a variety of things, finding SIM cards, food, and nice spots to visit, is sad to see us go. He gives me his Whatsapp number.

We may not be off to such a bad start after all! It’s all a matter of expectations and attitudes. And as usual ... the minute I find my smile again, everybody around seems to be smiling at me too! 

First great achievement: we find the building where we are staying! We had been told it was # 10 but that there was no number on the door. That’s true of a lot of doors in Morocco. We will get used to identifying a place by a description of the neighbor businesses or the vegetation ... three doors after the large palm tree ...  Première grande réussite: nous trouvons l’immeuble où nous avons une réservation! On nous avait dit que c’était au No 10 mais qu’il n’y avait pas de numéro sur la porte. C’est d’ailleurs le cas pour la majorité des portes au Maroc. On s’habituera à identifier le lieu qu’on cherche avec une description des commerces du voisinage et la végétation... trois portes après le grand palmier ...

First great achievement: we find the building where we are staying! We had been told it was # 10 but that there was no number on the door. That’s true of a lot of doors in Morocco. We will get used to identifying a place by a description of the neighbor businesses or the vegetation ... three doors after the large palm tree ...

Première grande réussite: nous trouvons l’immeuble où nous avons une réservation! On nous avait dit que c’était au No 10 mais qu’il n’y avait pas de numéro sur la porte. C’est d’ailleurs le cas pour la majorité des portes au Maroc. On s’habituera à identifier le lieu qu’on cherche avec une description des commerces du voisinage et la végétation... trois portes après le grand palmier ...

The wonderful Tropical Café server Mohammed. A great resource in our entry into Moroccan life.  Le merveilleux Mohammed au Café Tropique. Une super ressource pour nos débuts de vie Marocaine. 

The wonderful Tropical Café server Mohammed. A great resource in our entry into Moroccan life.

Le merveilleux Mohammed au Café Tropique. Une super ressource pour nos débuts de vie Marocaine. 

 « Downtown » Larache

 « Downtown » Larache

The Old Portuguese Fort

The Old Portuguese Fort

IMG_0101.JPG

All of a sudden we hear loud music and I run to the window to see this awesome celebration of the Prophet Mohammed’s birthday. I wish I was downstairs but it could be over by the time I get there

Soudain on entend de la musique et je cours à la fenêtre pour regarder cette super célébration de la fête du Prophète Mohammed. Je voudrais bien être en bas mais ça risque d’être fini avant que j’arrive

 DE  MODESTES DÉBUTS

Aujourd’hui, allons au Maroc!

Étonnamment, une fois descendus du bateau, le passage des douanes prend moins d’une heure. Merci, au revoir, à dans trois mois!

A peine débarqués à Tanger, on a mis les voiles sur Larache, un point sur la carte, un lieu dont je pouvais prononcer le nom. Pensant que cela nous donnerait le temps de faire face au choc culturel, nous restons presque une semaine. Larache s’avère être un excellent "lieu pour débutants". Ce que nous voulons le plus, c'est le temps de nous asseoir tranquillement et observer comment les gens interagissent entre eux et avec nous. Et nous avec eux. C’est un processus lent. Les deux premières semaines, j’ai plutôt le blues. Je doute de tout - de moi-même, de ma mission pour la Paix dans le Monde Une Amitié à la fois, de ma capacité à rentrer en contact avec les gens.

Lors de notre dernière soirée, nous allons à notre boulangerie habituelle. Tout à coup, je me sens à l'aise de parler à notre serveur de mon projet - autant de la Paix dans le Monde que de mon Art - et je lui demande s'il voudrait participer, avec sa photo, dans ma prochaine série. Azzedine est très intéressé et accepte mon invitation. Avant de partir, nous échangeons nos adresses FB et nous sommes en contact depuis quotidien depuis lors.

Mohammed au Tropical Café, qui nous a aidés avec une variété de choses — trouver des cartes SIM, de la nourriture et de beaux endroits à visiter, est triste de nous voir partir. Il me donne son numéro Whatsapp.

Ce voyage ne débute peut-être pas si mal que ça après tout! C’est en grande partie une question d’attentes et d’attitudes. Et c’est fou comme quand moi je retrouve mon sourire, les gens soudain me sourient beaucoup plus.